Archives Ancien Menly Mis à jour le 18/07/2012 Rédigé par Julien Maron

Dopage : les casseroles de Frank Schleck et de la formation Radioshack

Le public ne s’y attendait pas. Revigorés par les victoires françaises « propres » et le professionnalisme anglo-saxon de la Sky, les fans ne se doutaient pas que la seconde journée de repos puisse aboutir sur un nouveau cas de dopage. Et pourtant. Cette fois, c’est Frank Schleck, le frère de l’autre, qui vient de […]

Le public ne s’y attendait pas. Revigorés par les victoires françaises « propres » et le professionnalisme anglo-saxon de la Sky, les fans ne se doutaient pas que la seconde journée de repos puisse aboutir sur un nouveau cas de dopage. Et pourtant. Cette fois, c’est Frank Schleck, le frère de l’autre, qui vient de tomber pour un contrôle positif à un diurétique (Xipamide).

Les suiveurs seront à moitié surpris. Ils pensaient le coureur « intouchable » grâce à son affiliation à la clique Johan Bruyneel, surtout quand on se rappelle de ses miracles à l’époque Us Postal-Discovery Chanel-Astana. Ils doutaient évidemment de sa probité car Fränky possédait quelques casseroles derrière lui comme un virement douteux en faveur du bon vieux docteur Fuentes, connu pour être le grand manitou de l’affaire Puerto. On se remémore également l’histoire de la voiture du paternel Johny, ancien coureur lui aussi. Ça commence à faire.

Ce qui est vraiment étonnant pour l’ancien vainqueur de l’Amstel Gold Race et troisième du dernier Tour de France, c’est qu’il n’est que le second coureur évoluant sous la houlette de Johan Bruyneel à tomber après le modeste Fuyu Li et son clenbutérol en 2010. En plus, le produit détecté dans son corps n’est qu’une substance spécifiée n’entrainant pas de suspension provisoire et pouvant aboutir sur une simple réprimande si la défense de l’accusé est légitime. Un dopage de seconde zone en somme.

C’est d’un commun accord avec son équipe Radioshack qu’il a souhaité quitter la Grande Boucle. C’est la deuxième fois que cela arrive, après sa mystérieuse (imaginaire ?) blessure à l’épaule qui l’a fait abandonner lors du dernier Giro même si à l’époque, on l’accusait  de ne pas vouloir courir sans son petit frère, Andy.

Cette affaire ne fait que rapprocher la formation Radioshack de la sellette. Depuis deux mois, la formation américano-luxembourgeoise alimente plus les gazettes pour ses faits divers que pour ses performances sportives. Jugez plutôt les dossiers : l’affaire Armstrong, le mal de dos de Christopher Horner, le torchon brulant entre les Schleck et Johan Bruyneel, les coureurs non payés etc…

Sauf gros retournement, cette saison sera un flop humain, économique et sportif malgré les efforts de Fabian Cancellara. Pour finir l’opération destruction il y a fort à parier qu’Andy ne s’alignera pas sur la Vuelta, jugeant son bassin encore trop douloureux tandis que Fränk sera innocenté. Finalement, il semblerait que les Schleck auront bien la peau de leur manager d’une manière ou d’une autre. En même temps, à force de faire signer des Schleck en bois à n’importe qui…

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

Tour de France : regardez l’étape entre Pau et Bagnères-de-Luchon en direct sur internet

 

Votre avis nous interesse