Direct 8, France Télé… Nos propositions pour Valérie Trierweiler
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Direct 8, France Télé… Nos propositions pour Valérie Trierweiler

La Première dame l’a dit : elle arrête le journalisme politique mais veut continuer à travailler. A la tête de quel(s) programme(s) pourrait-on la retrouver à la rentrée prochaine ? Valérie Trierweiler ne veut pas rester inactive. Notre nouvelle Première dame a d’ailleurs défini ses priorités : un engagement politique en faveur de l’égalité des chances et sa […]

La Première dame l’a dit : elle arrête le journalisme politique mais veut continuer à travailler. A la tête de quel(s) programme(s) pourrait-on la retrouver à la rentrée prochaine ?

Valérie Trierweiler ne veut pas rester inactive. Notre nouvelle Première dame a d’ailleurs défini ses priorités : un engagement politique en faveur de l’égalité des chances et sa carrière de journaliste. Mais cette seconde voie sera la plus difficile à suivre. La compagne de François Hollande ne sera plus une journaliste politique. Dès lors, Valérie Trierweiler va devoir se réinventer.

Itinéraires (Direct 8). L’émission qu’elle a animée durant la campagne présidentielle n’a pas eu un grand succès. Le concept – un invité du monde de la culture qui répond aux questions de la journaliste et réagit aux vidéos qu’elle lui montre – n’est pas neuf et les interviews de la journaliste font régulièrement référence à la politique. Il faudrait donc repenser une grande partie du programme.

Les Maternelles (France 5). Si, comme la rumeur le laisse entendre, Daphné Bürki retourne à Canal +, il lui faudra une remplaçante. Récemment, Valérie Trierweiler confiait que «ce qui (l’intéresse), c’est le début, les enfants, l’égalité des chances». Une émission taillée sur mesure donc. De plus, la perspective de faire de la Première dame l’employée (indirecte) du président de la République est une option intéressante. En revanche, on imagine l’ambiance exécrable à l’Elysée le jour où la journaliste perdra son emploi pour cause de mauvaises audiences…

On n’demande qu’à en rire (France 2). Laurent Ruquier travaille beaucoup et a besoin de souffler. Tremplin pour les jeunes humoristes, l’émission serait en parfaite adéquation avec la volonté de notre Première dame d’encourager et de promouvoir la jeunesse. En revanche, les sketchs politiques seront proscrits. Ainsi que toutes les blagues qui pourraient être sujettes à polémiques. On n’va pas rire longtemps !

Midi les Zouzous (France 5). Une émission qui ne poserait aucun problème. Des dessins animés, aucun sujet touchy, un public qui ignore qui elle est… En un mot, le paradis ! Pas sûr que la journaliste accepte ce genre de programmes toutefois. Rien ne coûte de demander.

Pulvar & Trier (à déterminer). A l’image de Zemmour & Naulleau (Paris Première), Audrey Pulvar et Valérie Trierweiler, écartées par leurs employeurs, pourraient se retrouver et co-animer leur propre émission. Dédé & Valoche débattent de tout et n’hésitent pas à critiquer le pouvoir en place. Quitte à avoir droit aux bouderies de leur compagnon en rentrant à la maison.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

- Valérie Trierweiler : le journalisme, c’est pas maintenant

- L’actualité politique sur Menly

- Sarkozy en Hitler : la photo de campagne de François Hollande jamais diffusée

Votre avis nous interesse