Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Deschamps sélectionneur : Nasri, Ben Arfa, Méxès out ?

Avec l’intronisation de Didier Deschamps au poste de sélectionneur, certains joueurs pourraient dire adieu aux Bleus plus tôt que prévu. Laurent Blanc avait récupéré un champs de ruines après l’ouragan de Knysna. Même si l’Afrique du Sud semble lointaine, on ne peut pas dire que l’héritage laissé à Didier Deschamps soit bien meilleur. Conflits, comportements […]

Avec l’intronisation de Didier Deschamps au poste de sélectionneur, certains joueurs pourraient dire adieu aux Bleus plus tôt que prévu.

Laurent Blanc avait récupéré un champs de ruines après l’ouragan de Knysna. Même si l’Afrique du Sud semble lointaine, on ne peut pas dire que l’héritage laissé à Didier Deschamps soit bien meilleur. Conflits, comportements douteux, niveau de jeu faiblard, la dèche va avoir du boulot pour redresser une équipe de France une nouvelle fois au bord de la crise de nerfs.

Le jeu : on attendait beaucoup de Laurent Blanc, sûrement trop. Il faut dire que le Président avait mis les formes avec un Bordeaux royal pendant deux saisons et demi. Dès son arrivée chez les Bleus, Blanc assurait même vouloir mettre en place un jeu fait de petites passes rapides en une touche de balle « à l’Espagnole« , à l’opposé donc de la bouillie proposée par son prédécesseur.

On y a même cru l’espace de quelques matchs comme en Allemagne et en Bosnie. Pourtant, force est de constater que l’Euro a mis à mal toute la stratégie de Lolo qui s’est lui-même sabordé en osant un infâme couloir droit composé de Réveillère et Debuchy en quart de finale.

Didier Deschamps n’est pas le type de personne à s’avancer, c’est un pragmatique. Ce qu’il aime, c’est ce qui le fait gagner. Ici, ce sont les blocs solides, une grosse assise défensive et un milieu de terrain qui ne fait pas dans la poésie. Partout où il passe, la dèche reproduit ce schéma de jeu pour le palmarès qu’on lui connait. Même à Monaco avec la fine équipe du milieu composée de Zikos et Bernardi. C’est moche, ça ne fait pas rêver mais c’est rassurant quand ça marche.

 

Les joueurs et l’image : comme Laurent Blanc, Didier Deschamps va devoir trancher dès le début de son mandat. Après les « incidents » ukrainiens, quatre joueurs se retrouvent dans l’oeil du cyclone (Ménez, Nasri, M’Vila et Ben Arfa).

Si Ben Arfa ne devrait pas se voir rappeler en Bleus tant que Deschamps sera en poste, les trois autres lascars devraient connaître des fortunes diverses et on attend de connaître les premières indications de la dèche. Pour le reste de l’équipe, l’ancien capitaine des Bleus va devoir le remodeler.

Premier chantier, la défense centrale, aux fraises depuis deux ans. On sait que Deschamps voulait Rami à l’OM avant que ce dernier ne signe à Valence, ce qui pourrait jouer en faveur de l’ancien employé municipal. En revanche, Méxès ne devrait plus trainer sa caravane bien longtemps.

Laurent Koscielny pourrait alors débarquer avec le statut de nouveau patron de la défense centrale. On imagine également parfaitement Didier Deschamps relancer Mamadou Sakho si ce dernier retrouve un temps de jeu honorable, au PSG ou ailleurs. C’est le profil type de joueur que le natif de Bayonne apprécie pour une défense, solide dans les duels.

En plus des objectifs sportifs, Deschamps devra gérer avec l’image des Bleus, écornée depuis l’Euro 2008. Les résultats et la manière n’ont évidemment pas séduit, mais ce qui a le plus déplu c’est le comportement des sales gosses. Que faire des Ménez, Nasri & co ? D.D doit-il se passer d’eux comme Jacquet l’avait fait pour Canto et Gino en 96 afin de construire une équipe peut-être moins talentueuse mais plus soudée ? Ces questions, le nouveau sélectionneur se les pose sûrement déjà et nul doute qu’il sera très attendu là dessus.

 

La Coupe du Monde ou l’Euro ? Il est souvent reproché à l’ancien coach de l’OM d’avoir une vision à court terme, avec des recrutements faits pour être en ordre de marche immédiat, quitte à lésiner un peu sur l’avenir. Ici, les choses s’annoncent différentes puisque les Bleus doivent certes, être immédiatement compétitifs pour retrouver de la crédibilité. Ils seront pourtant surtout attendus en 2016, avec l’Euro à domicile. Didier Deschamps doit-il donc tout miser sur la Coupe du Monde en sélectionnant les plus expérimentés mais également ceux qui ont jusqu’à présent déçu ?

Doit-il au contraire préparer au mieux la sélection pour son Euro en 2016 avec des joueurs plus jeunes, quitte à risquer de rester à la maison en 2014 ? La deuxième solution semble être la meilleure d’autant qu’une qualification en World Cup ne semble pas impossible même avec une équipe de rookies (Espagne, Finlande, Géorgie et Biélorussie). Pour un homme qui a réussi à dépoussiérer la vitrine de trophées marseillaise, ce ne doit de toute façon pas être un problème…

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

Mercato, rumeurs et transferts : Nene vers Galatasaray ?

Didier Deschamps est officiellement le nouveau sélectionneur des Bleus

Bleus : Deschamps sélectionneur, la nouvelle erreur de Le Graët

 

 

 

Votre avis nous interesse