Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Défaite de JL Mélenchon aux Législatives : l’histoire d’un suicide politique

Jean-Luc Mélenchon, arrivé troisième à Hénin-Beaumont, se retire des législatives un mois après s’être parachuté dans la 11èmè circonscription du Pas-de-Calais. Le patron du Front de Gauche, qui perd une fois encore sa bataille personnelle contre Marine Le Pen, paye son arrogance et risque petit à petit de disparaître du paysage politique Français. Peu s’en […]

Jean-Luc Mélenchon, arrivé troisième à Hénin-Beaumont, se retire des législatives un mois après s’être parachuté dans la 11èmè circonscription du Pas-de-Calais. Le patron du Front de Gauche, qui perd une fois encore sa bataille personnelle contre Marine Le Pen, paye son arrogance et risque petit à petit de disparaître du paysage politique Français.

Peu s’en souviennent. Mais le 6 mai, jour de l’élection de François Hollande, Jean-Luc Mélenchon la ramène pas mal sur le plateau de France 2. « Avec mes 4 millions de voix, vous en seriez pas là » répète-t-il a l’envie. Le candidat du Front de Gauche n’a peut-être pas tort à ce moment là, mais il fanfaronne un peu trop, lui qui va être réduit au silence quelques jours plus tard.

Alors pour ne pas totalement disparaître, l’homme tente un pari fou. Celui de se porter candidat à Hénin-Beaumont, fief de sa plus féroce adversaire, Marine Le Pen. L’ancien journaliste fait une fixette sur la présidente du Front Nationale depuis le début de la campagne présidentielle. Il ne compte pas la lâcher lors des législatives. La fille de Jean-Marie préfère en rire, « ce n’est plus de la rage, c’est de l’amour (…) Je crois qu’il ne peut plus vivre sans moi » plaisante-t-elle.

On en viendrait presque à la croire tant l’acharnement de Jean-Luc Mélenchon paraît démesuré. Et comme le dit Marine Le Pen, tout porte à croire que sa seule ambition est de « se faire de la publicité personnelle ». Mais qu’importe, cette campagne législative aura le droit à un combat âpre qui promet d’être riche en rebondissements. Des rebondissements que les médias s’empressent de relayer au point qu’on se demande même si ce n’est pas le second tour de l’élection présidentielle tant on parle de Hénin-Beaumont.

Les deux candidats multiplient les plateaux télés, les attaques, les invectives et parfois même les coups bas. A ce jeu, c’est Marine Le Pen qui gagne avec son tract appelant à voter pour Mélenchon… en arabe. Indignation des personnalités politiques, mais la candidate reste droite dans ses bottes et assume. On pense alors qu’elle se fait du tort mais parfois la réalité de Paris n’est pas celle de la province.

Alors que les sondages la donne encore une fois perdante, Marine Le Pen triomphe. Avec 42,36% des suffrages, la candidate frontiste écrase Mélenchon qui arrive seulement en troisième position, à un millier de voix du candidat socialiste. C’est un échec avant tout personnel. Le patron du Front de Gauche n’a demandé l’aide de personne et tout seul il a cru pouvoir AbolirLePenDuNord comme il le disait souvent sur le réseau social Twitter.

Sèchement battu hier soir, Jean-Luc Mélenchon est apparu abattu. Ils étaient loin ses discours où il haranguait les foules en plein air. Hier, devant une dizaine de personnes, il avait du mal à trouver ses mots, humilié, presque gêné d’être là.

Après six mois de campagne dont il a été la star, l’avenir de Jean-Luc Mélenchon paraît aujourd’hui bien sombre. Sans siège à l’Assemblée et sans aucune élection en vue, le trublion de gauche se dirige t-il vers une petite mort politique  avec pour épitaphe : JL Mélenchon – Hénin-Beaumont, 10 juin 2012 ?

A LIRE AUSSI SUR MENLY

- Mélenchon quitte le plateau de BFMTV à l’arrivée de Marine Le Pen : revoir la vidéo

- Le premier ministre anglais David Cameron oublie sa fille dans un bar

Votre avis nous interesse