Archives Ancien Menly Mis à jour le 30/12/2011 Rédigé par Julien Maron

Dakar 2012 : l’année des Mini ?

Plus que quelques heures avant le début du Dakar 2012. Une nouvelle virée sud américaine qui pourrait voir les Mini au sommet du podium. C’est en tout cas la vision Paco Rabienne des illuminés d’Autonews.fr Le départ de la quatrième édition sud-américaine du Dakar sera donné le 1er janvier 2012. En l’absence de Volkswagen, repu […]

Dakar 2012 : l'année des Mini ?

Plus que quelques heures avant le début du Dakar 2012. Une nouvelle virée sud américaine qui pourrait voir les Mini au sommet du podium. C’est en tout cas la vision Paco Rabienne des illuminés d’Autonews.fr

Le départ de la quatrième édition sud-américaine du Dakar sera donné le 1er janvier 2012. En l’absence de Volkswagen, repu de victoires, ce sont les Mini qui font figure de favorites en catégorie auto, en particulier celle de Stéphane Peterhansel.

Trente-trois ans après ses débuts et trois ans après avoir délaissé pour la première fois l’Afrique pour l’Amérique du Sud, le Dakar va emmener pour la première fois son immense caravane vers le Pérou. A deux jours du départ, les concurrents piaffent actuellement à Mar del Plata, en Argentine, avant de s’élancer dimanche pour une folle épopée de 9 000 km et deux semaines à travers tout le continent, du Sud-Est au Nord-Est.

Après trois victoires en autant d’éditions, Volkswagen a choisi de se retirer du Dakar pour un nouveau défi en WRC. Le Race Touareg n’étant pas là, ce sont les Mini qui devraient danser. En force avec le team X-Raid, que l’on peut considérer comme l’équipe d’usine BMW en rallye-raid, les All 4 Racing, emmenées par la légende vivante Stéphane Peterhansel (six victoires moto et trois victoires auto). En face, aucune usine. Nasser Al-Attiyah et Giniel De Villiers, respectivement vainqueurs en 2011 et 2009, tenteront cependant de contester la victoire aux allemandes, au volant d’un Hummer et d’une Toyota Hilux.

Peterhansel pour une dixième

Côté moto, on devrait assister comme d’habitude à un duel entre Cyril Despres (KTM) et Marc Coma (KTM également), tous deux triples vainqueurs de l’épreuve. Dans la catégorie camions, la course subira quoi qu’il arrive une révolution (russe ?) puisque Chagin et Kabirov, vainqueurs de neuf des onze dernières éditions, sont tous deux partis à la retraite. Ce seront néanmoins toujours les valeureux Kamaz bleus qui feront figure de références aux mains de leurs successeurs Eduard Nikolaev et Ayrat Mardeev. La concurrence sera donc plus ouverte cette année pour les Man ou les Tatra).

Avec un course globalement plus ouverte et surtout un parcours qui s’annonce d’anthologie, ce Dakar 2012 promet en tout cas deux semaines passionnantes. « Cette année, nous avions un nouveau challenge à relever, avec le départ de Mar delPlata, qui rompt avec les habitudes prises à Buenos Aires, explique Etienne Lavigne, patron de la course. Le jour de l’ouverture des ‘vérifs’ représente toujours un moment décisif, puisque maintenant nous accueillons les concurrents qui nous viennent du monde entier. Il est donc impératif que tout soit prêt. Dans tous les métiers, après des semaines et des mois de travail, nos équipes sont maintenant opérationnelles. On n’attend plus que les artistes. Ce qui m’impressionne également, c’est de voir que la ferveur continue de monter, et que l’excitation des spectateurs argentins pour le Dakar se perpétue. »

Votre avis nous interesse