Commission de discipline : Ménez, Nasri, Ben Arfa et M’Vila présentent leurs
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Commission de discipline : Ménez, Nasri, Ben Arfa et M’Vila présentent leurs arguments

Hatem Ben Arfa, Samir Nasri, Jérémy Ménez et Yann M’Vila ou leurs représentants sont passés devant la commission de discipline de la Fédération Française de Football ce vendredi matin. L’occasion pour vous de connaître l’argumentaire de leurs avocats. Il est bien évident ceci n’est que pure fiction et n’engage aucunement les protagonistes. Monsieur le Président, […]

Hatem Ben Arfa, Samir Nasri, Jérémy Ménez et Yann M’Vila ou leurs représentants sont passés devant la commission de discipline de la Fédération Française de Football ce vendredi matin. L’occasion pour vous de connaître l’argumentaire de leurs avocats. Il est bien évident ceci n’est que pure fiction et n’engage aucunement les protagonistes.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les jurés, si nous sommes réunis ici aujourd’hui, c’est pour juger mes clients, messieurs Ménez, Nasri, Ben Arfa et M’Vila, soit-disant responsables de la mauvaise image donnée par l’équipe de France lors du dernier Euro disputé en Pologne et en Ukraine. Pourtant, que reproche-t-on à mes clients ? Etudions les chefs d’accusation listés dans ce dossier.

Samir Nasri est accusé d’avoir demandé aux journalistes de l’Equipe de « fermer leur gueule » et d’avoir qualifié de « fils de pute » un sbire de l’AFP. Comme si c’était la première fois qu’un joueur s’en prenait aux gratte-papiers. Même Michel Platini, pas le dernier pour dézinguer les Bleus, a pris la défense de mon client. Quid de Christophe Dugarry, arrosant la tribune de presse du Vélodrome de ses doigts d’honneur après son but contre l’Afrique du Sud sans que personne ne trouve à y redire sous prétexte d’une victoire écrasante contre un adversaire faiblard. A la différence du donneur de leçon bordelais, mon client s’est quant à lui excusé de ses propos ainsi que de son comportement tout en essayant de regrouper toutes les primes de match pour les reverser au staff de l’équipe de France. On a vu pire comme garçon mal élevé. Il est vrai que M. Nasri a tenu des propos malheureux. Plutôt que de la vulgarité et un manque d’éducation, il faut y voir de la frustration d’être la tête de Turc d’un journal jouant sur sa situation de monopole pour déblatérer comme bon lui semble sur n’importe qui.

Hatem Ben Arfa est accusé d’avoir téléphoné dans le vestiaire des Bleus après la défaite contre la Suède. « Incident » pour certains, « insulte au respect » pour d’autres, ce « coup de fil » serait passé inaperçu si l’équipe de France l’avait emporté face aux Vikings. En plus, mon client a très courtoisement proposé à M. Blanc, sélectionneur en charge de l’équipe, de s’en aller si cet appel était de nature à le gêner. A ce que je sache, Hatem Ben Arfa n’est pas rentré plus tôt que les autres en France. C’est donc la preuve que cette communication téléphonique n’est qu’une ruse pour taper sur mon client, une nouvelle fois la cible d’un acharnement. Ce n’est pas pour rien que les otaries sont des espèces protégées en voie de disparition.

Jérémy Ménez est accusé d’avoir rembarré Hugo Lloris et d’avoir proposé à l’arbitre du match France – Espagne « d’aller se faire en**ler ». Encore une fois, ce n’est pas un procès, c’est une cabale. Est-ce la première fois que deux joueurs échangent des mots qui dépassent leur pensée ? Rappelons-nous du Bayern, où la tradition voulait que les Allemands s’en mettent plein la tronche sans que cela ne les empêche d’être champions ? Concernant la proposition faite à Mr Rizzoli, l’homme en noir du quart de finale de l’euro, ne vous est-il pas venu à l’esprit que M. Ménez avait peut-être envie de passer un moment coquin avec une véritable célébrité ? Il faudrait vraiment avoir l’esprit mal placé pour penser autrement. Si tout cela ne vous convainc pas, je tiens à préciser que mon client a, dans la même année, rencontré une star de la téléréalité, qu’il l’aurait mise enceinte et qu’un furet aurait pris possession de son crâne, ceci expliquant cela. Il est donc tout à fait normal que mon client s’emporte à un moment donné.

Quant à mon dernier client, Yann M’Vila, il est accusé d’avoir refusé de serrer la main d’Olivier Giroud. Comment pouvait-il faire autrement ? Avec le gel que le clubbeur sudiste se met dans les cheveux et le manque de robinet au bord de la pelouse, la main de ce dernier avait l’air d’être gluante et serait donc restée collée à celle de mon client. Les infâmes rumeurs concernant l’homosexualité latente de l’ancien Montpelliérain auraient alors refait surface. Au fond, mon client a évité les potentiels dérapages de Louis Nicollin, qui aurait certainement déclaré que la Paillade n’est pas un club pour grosses tarlouzes. M. M’Vila est donc à saluer plutôt qu’à blâmer.

Comme vous le voyez Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Jurés, mes clients sont innocents des faits qui leur sont reprochés. Je réclame donc un acquittement pur et simple dans ces dossiers.

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

PSG : Ancelotti encense Zlatan, Thiago Motta fan de la Ligue 1

Transferts : et si Lyon récupérait Nene au PSG ?

 

 

 

Votre avis nous interesse