Archives Ancien Menly Mis à jour le 23/05/2012 Rédigé par Julien Maron

Christiane Taubira : « mes résultats parleront pour moi »

  12h18 – A la sortie du deuxième conseil des ministres de la présidence Hollande, Christiane Taubira – garde des sceaux – fait taire les attaques de l’UMP à son endroit et rétorque avec : « C’est mon action et mes résultats qui parleront pour moi« . Simple et efficace, si résultats il y a ! 11h47 […]

Christiane Taubira : "mes résultats parleront pour moi"

 

12h18 – A la sortie du deuxième conseil des ministres de la présidence Hollande, Christiane Taubira – garde des sceaux – fait taire les attaques de l’UMP à son endroit et rétorque avec : « C’est mon action et mes résultats qui parleront pour moi« . Simple et efficace, si résultats il y a !

11h47 – Jean-François Copé était ce matin sur Public Sénat. Il tacle le PS : « C’est la chasse aux sorcières qui commence. Personne ne doutait du contraire. Nous, on l’a dit tout au long de la campagne. Je ne suis pas choqué par le fait que le chef de l’exécutif veuille nommer des hauts fonctionnaires à des postes à responsabilité. Ce qui me fait tristement sourire, c’est toutes ces leçons de morale que M. Hollande a donné pendant cette campagne. Là on est dans le registre de la courtoisie républicaine, mais on n’a vu malheureusement depuis l’installation de François Hollande que ce n’est pas le registre qu’il a choisi. François Hollande reste d’abord le chef d’un clan politique« .

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

François Bayrou : contradictoire et faible, il poursuit sa chute

Sarkozy en Hitler : polémique après le montage du directeur artistique de François Hollande

11h06 – Décidément, les récentes déclarations de Marine Le Pen ne cesse de faire de bruit. La présidente du Front National avait expliqué que son parti pourrait soutenir « très exceptionnellement » des « candidats UMP ou PS » en fonction de leur « valeur humaine« . Florian Philippot, porte-parole du FN, a éclairé les zones d’ombre qui pouvaient subsister : « Elle a dit « là où nous ne serons pas présents », parce que sinon on se maintient dans tous les cas. Duel ou triangulaire. Mais nous soutiendrons très exceptionnellement, lorsqu’il y a un affreux« .

Définition de l' »affreux » par Florian Philippot : « c’est quelqu’un qui a des casseroles, quelqu’un qui est nuisible à la démocratie. On pense qu’il n’a rien à faire dans une assemblée d’élus« .

10h00 : Ce matin, invité sur France 2, dans Les 4 vérités, François Bayrou critique et complimente à la fois le PS, fidèle à son caractère ambivalent. Il salue « les premiers pas » du gouvernement, jugeant qu’il va « dans le bon sens », félicitant la parité hommes/femmes dans la formation gouvernementale, ainsi que la baisse des salaires de ses membres. Tout en critiquant la gestion des finances publiques, regrettant qu' »aucune décision difficile » n’avait été prise : « On est pour l’instant très loin du compte ».

09h45 : Jean-François Copé interrogé ce matin sur Radio classique/Public Sénat est revenu sur le décret que souhaite J.M Ayrault au sujet de la retraite à 60 ans, et déplore « la boîte de Pandore » : « Le fait que ce soit par décret est une nouvelle révélation du tempérament qui anime M. Ayrault qui va préférer parler avec les syndicats qu’avec le parlement. Quand Nicolas Sarkozy disait que notre pays doit passer au-dessus des corporatismes… Ce qui est sûr, c’est que Jean-Marc Ayrault, il passera pas au-dessus ». « François Hollande et Jean-Marc Ayrault viennent d’ouvrir la boîte de Pandore du retour de la retraite à 60 ans et ils auront beaucoup de mal à la refermer ».  Et d’ajouter : « Je vois bien que beaucoup de syndicats commencent à vouloir pousser très très loin le bouchon du retour en arrière. Or, la vérité, c’est qu’on n’a pas la premier euro pour payer tout cela. Cela va peser sur les feuilles de paie des salariés et sur les charges des employeurs », conclut le patron de l’UMP.

09h27 – Martine Aubry était l’invité des studios de France Info ce matin. Elle est revenue sur les déclarations de Marine Le Pen qui n’excluait pas « de soutenir un candidat PS ou UMP » en fonction de « sa valeur humaine« . La première secrétaire du Part Socialiste se veut plus catégorique : « Nous ne soutiendrons nulle part le Front national. En cas de duel UMP-FN, comme d’habitude, nous voterons pour le parti républicain« . Et en cas de triangulaire UMP-PS-FN : « nous nous maintiendrons, sauf s’il y avait un risque que le Front national gagne. Je ne pense pas que cela risque d’arriver. Quand il y a un problème entre un député, disons, de parti de gouvernement et un député Front national, je pense que nous prenons parti pour un député dit d’un parti gouvernemental« .

09h00 : Le premier ministre Jean-Marc Ayrault, interrogé ce matin sur RTL est revenu sur la soi-disant attaque de Martine Aubry à son égard : « Naze » ? Le premier ministre n’est pas impressionné : « J’ai vu ça, mais ça ne m’impressionne absolument pas. On va faire tout ce qu’il faut pour donner au président de la République une majorité, le reste ça ne m’intéresse pas », assurant avoir « beaucoup de choses en commun » avec la maire de Lille.

08h00 : Le premier ministre Jean-Marc Ayrault espère un décret sur la retraite à 60 ans dans « trois semaines », a-t-il déclaré ce matin sur RTL.

06h45 : Should I Stay or Should I Go, chantait The Clash… L’avenir de Nicolas Sarkozy sème le doute. A-t-il signé la fin de sa vie politique le 6 mai dernier ou prend-il un peu d’élan pour mieux sauter d’ici les prochaines présidentielles ? Lors d’une réunion avec ses collaborateurs vendredi dernier, en tout cas, son discours était ambigu : « Je n’ai jamais dit jamais ». Selon un de ses proches :  « Il s’organise pour revenir, en tout cas. Il nous l’a dit à demi-mot ». En attendant, l’ancien président compte défendre son bilan et ses idées, grâce à une association des anciens collaborateurs, menée par celui qui avait chapeauté sa campagne, Emmanuelle Mignon. Hier, Alain Juppé affirmait sur France Inter : « Il va prendre un peu de recul et puis, on verra bien. Je peux vous dire qu’il réfléchit. »

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

« Les amis de Nicolas Sarkozy » : le mouvement politique qui ne dit pas son nom

Sarkozy en Hitler : quand la com’ devient folle

Mercredi 23 mai 2012 : 

******

13h20 – Jean-François Copé : « quand on vote FN, on a Taubira »

Christiane Taubira continue d’être sous le feu des critiques de l’UMP. Lors d’une conférence de presse à l’Assemblée Nationale, la nouvelle garde des Sceaux a de nouveau été vivement attaqué par Jean-François Copé qui en a fait son souffre douleur : « je dis aux Français qui ont envie de voter Front national qu’en votant Front national, on a la gauche qui passe. Donc, quand on vote Front national, on a Taubira et l’annulation des tribunaux correctionnels pour mineurs qui ont commis des actes passibles de plus de trois ans de prison ». Le secrétaire général de l’UMP n’a toujours pas digéré l’intention du gouvernement de supprimer les tribunaux correctionnels pour mineurs, une décision que les ténors de droite ne cessent de fustiger depuis quelques jours.

11h59 – Dominique de Villepin était invité de RFI ce matin. Il revient sur sa déclaration d’hier « une cohabitation ne serait pas dans l’intérêt du pays » : « J’ai dit que la cohabitation n’était pas l’esprit de nos institutions. os instituions n’ont pas prévu la cohabitation, et d’ailleurs, j’en ai vécu deux aux premières loges, et à chaque fois, nous avons connu des difficultés, des paralysies. Nous avons besoin de décisions« . L’ex-premier ministre espère « que la droite républicaine et humaniste soit la plus nombreuse possible à l’Assemblée nationale. S’il y avait cohabitation, il faudrait inventer une cohabitation d’un type nouveau, constructive, avec des majorités sur des projets ».

11h25 – Anne Mansouret a été radiée du Parti Socialiste. La conseillère départementale PS de l’Eure et vice-présidente du conseil général a reçu sa radiation par lettre recommandée ce matin. Son crime : avoir maintenu sa candidature face au candidat écologiste que le PS investi dans le cadre de l’accord PS-EELV. Anne Mansouret ne se laisse pas démonter et maintient sa candidature : « J’ai reçu aujourd’hui par lettre recommandée mon avis d’expulsion, mais j’ai décidé de maintenir ma candidature parce que j’estime anormal qu’en vertu d’un accord au plus haut niveau parisien, les électeurs de cette circonscription soient privés d’un bulletin de vote« .

Figure locale importante, Mansouret est surtout connue pour être la mère de Tristane Banon. Du coup, on se dit qu’il y a un peu plus qu’un refus de retrait de candidature.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Cécilde Duflot prolonge le dispositif d’hébergement d’urgence jusqu’au 3 mai

Marine le Pen dégaine son affiche des législatives

10h43 – Hervé Morin, ex-loser de l’élection présidentielle, donnait une conférence de presse commune avec le nouveau parrain, Jean-François Copé. Il en a profité pour flinguer à bout portant son ancien ami, François Bayrou : « Qui sera encore sur le champ de bataille ? Il y aura tous les battus des législatives qui forcément, disparaîtront de la scène politique. Il y a le cas Bayrou. Son élection est extrêmement compliquée. Je ne vois pas des socialistes à Pau qui ont bouffé du Bayrou pendant vingt-cinq ans décider de voter pour lui, pas plus que des électeurs de droite déçus par son comportement entre les deux tours de l’élection présidentielle. Je ne vois pas comment il peut être élu».

10h30 : Lors de son point presse mensuel aujourd’hui, Laurence Parisot, patronne du Medef fustige le projet socialiste : « Nous avons des inquiétudes, sur la base du programme de François Hollande » a-t-elle-déclaré. Selon un jouranliste du Monde.fr, elle s’inquiéterait d’une hausse de 27 milliards d’euros des charges pour les entreprises et du coup de pouce donné au Smic, trop généreux selon elle. Un discours qui peut étonner alors qu’elle avait soutenu le candidat socialiste pendant la campagne présidentielle. Source.

Votre avis nous interesse