Archives Ancien Menly Il y a 2 années Rédigé par Julien Maron

Christian Estrosi : « Être membre des amis de NS n’autorise personne à l’utiliser pour son soutien à une candidature à la présidence de l’UMP »

15 h 45 – Christian Estrosi : « Être membre des amis de Nicolas Sarkozy n’autorise personne à l’utiliser pour son soutien à une candidature à la présidence de l’UMP » On ne badine pas avec l’héritage sarkozyste. Alors que l’association des amis de Nicolas Sarkozy a été lancée (première réunion le 23 août prochain), Christian Estrosi […]

Christian Estrosi : "Être membre des amis de NS n'autorise personne à l'utiliser pour son soutien à une candidature à la présidence de l'UMP"

15 h 45 – Christian Estrosi : « Être membre des amis de Nicolas Sarkozy n’autorise personne à l’utiliser pour son soutien à une candidature à la présidence de l’UMP »

On ne badine pas avec l’héritage sarkozyste. Alors que l’association des amis de Nicolas Sarkozy a été lancée (première réunion le 23 août prochain), Christian Estrosi tente de prévenir toute éventuelle mauvaise utilisation du nom de Nicolas Sarkozy. Ainsi, le député-maire de Nice a-t-il affirmé via Twitter qu’« être membre des amis de NS n’autorise personne à l’utiliser pour son soutien à une candidature à la présidence de l’UMP ». Une mise au point plutôt bienvenue compte tenu de l’ambiance détestable qui règne ces derniers temps dans les rangs de l’ancienne majorité.

14 h 35 – Eric Woerth : « Pierre Moscovici fait de la provoc »

Eric Woerth a accusé Pierre Moscovici, ministre de l’Economie, d’être un « récent converti » aux impératifs des dépenses publiques et de faire « de la provoc ». L’ancien ministre réagissait aux propos de Pierre Moscovici, qui accusait le précédent gouvernement de n’avoir « rien foutu pour réduire les déficits pendant cette année ».

13h05 – Copé : « Pour moi ce qui est important, c’est l’incarnation du courage en politique: je n’en vois pas dans ce gouvernement »

Actuellement en pleine conférence de presse sur le rapport de la Cour des comptes remis ce matin au gouvernement, Jean-François Copé s’est vivement attaqué au gouvernement : « Pour moi ce qui est important, c’est l’incarnation du courage en politique: je n’en vois pas dans ce gouvernement » a-t-il dit. Parfait dans son rôle de chef de l’opposition, il a déclaré « les socialistes vont augmenter les impôts essentiellement pour financer de nouvelles mesures de dépenses publiques irresponsables ».

12 h 30 – Valérie Pécresse : « Alain Juppé serait une solution d’attente » à la présidence de l’UMP

Dans la course à la présidence de l’UMP, Valérie Pécresse a fait son choix. Soutien de François Fillon, l’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur s’est prononcée contre la candidature d’Alain Juppé. « Alain Juppé, c’est un grand sage, Nous avons besoin d’Alain Juppé, mais en même temps, choisir Alain Juppé serait une solution d’attente, ce serait repousser cette question de leadership », a-t-elle estimé. Valérie Pécresse réagissait à la proposition du maire de Bordeaux qui a proposé une direction collégiale afin d’éviter que le duel élyséen qui risque d’avoir lieu entre Jean-François Copé et François Fillon ne viennent perturber les affaires du parti. « Aujourd’hui, il serait dangereux de repousser ce choix du leadership à 2015 ou 2016″.

11h25 – François Hollande : « Les chiffres de croissance ne tiennent pas à ma propre action… je n’ai été investi que le 15 mai »

Croissance, déficits, pouvoir d’achat, emploi… Tous les indicateurs économiques sont en berne. Exit le changement, l’austérité est bien là, et elle n’est pas prête de nous quitter. N’en déplaise au nouveau gouvernement qui ose à peine prononcer le mot « rigueur ». François Hollande et ses ministres, préparent le terrain depuis quelques jours. Le mot d’ordre : pointer du doigt l’ancien gouvernement. Avant la droite qui n’a « rien foutu » de Moscovici, le président de la République a tenu à rappeler les fautes du quinquennat Sarkozy, lors du sommet de Bruxelles : « Nous avons eu la révélation d’un chiffre qui, là encore, est celui de la fin du mandat de mon prédécesseur, qui fait que notre dette publique atteint presque 90 % de la richesse nationale ». Et d’arguer : « Les chiffres de croissance qui ont été rendus publics ne tiennent pas à ma propre action. Je rappelle que je n’ai été investi que le 15 mai. »  Source.

10h30 - Alain Juppé : « Pierre Moscovici dit n’importe quoi » sur les déficits publics 

Alain Juppé, interrogé ce matin sur Europe 1 fustige les propos de Pierre Moscovici, lequel avait déclaré hier soir, que la droite n’avait « rien foutu », concernant les déficits publics, et affirmant dans une interview au Figaro qu’une ardoise de 1,5 milliard d’euros a été laissée par l’ancien gouvernement. Évoquant les audits de la cour des Comptes, l’ancien ministre de Sarkozy précise : « Elle écrit dans son rapport qu’un effort très significatif de réduction des déficits a été fait en 2011. M. Moscovici dit n’importe quoi sur ce sujet ». Et le maire de Bordeaux d’argumenter : « Ce qu’il oublie de dire, c’est que le gouvernement socialiste vient d’en rajouter vingt milliards : l’augmentation de la prime de rentrée scolaire, c’est pas nous, le retour partiel à la retraite à 60 ans, ce n’est pas nous, le recrutement de milliers de fonctionnaires supplémentaires, ce n’est pas nous ». Menaçant Alain Juppé ? Il prévient le pouvoir socialiste que l’opposition « ne va pas se taire ».

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Le gouvernement veut geler les tarifs du gaz : GDF Suez va saisir la justice

378 000 foyers aisés habitent dans des HLM

09h35 - Henri Guaino trouve Roselyne Bachelot vulgaire, comme son livre 

L’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy Henri Guaino n’a visiblement pas apprécié le livre de Roselyne Bachelot A feu et à sang. Interrogé sur France Info ce matin, il a déclaré : « Je ne commente pas un livre d’une telle vulgarité de pensée, d’attitude, de comportement, les auteurs ressemblent souvent à leur livre. C’est d’une profonde vulgarité ». Et d’ajouter : « Si moi je n’assumais pas la totale responsabilié de ce qu’il s’est passé, je serai parti. Je ne suis pas parti, j’assume. Que les autres assument aussi. C’est pas une question de loyauté, mais de dignité ».

08h45 – Pierre Moscovici : la droite n’a « rien foutu » sur les déficits publics

Aujo4urd’hui, la cour des Comptes va rendre son audit sur les finances publiques au gouvernement. Le ministre de  l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici, préparent le terrain médiatique. Hier soir, il a rappelé sur RFI et TV5-Monde, que la droite n’avait « rien foutu » sur les déficits publics. Le locataire de Bercy revient sur les critiques de l’opposition quant à la stratégie de la gauche : « Madame Pécresse, Monsieur Fillon, feraient mieux quand même de se taire » et renoncer à réduire le déficit serait « un appel au meurtre ». Pour lui, « renoncer à faire revenir le déficit public à 3% du PIB serait un « appel au meurtre », malgré les préconisations de l’UMP.

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR : 

Tour de vis sur les salaires des fonctionnaires

08h30 – Marine Le Pen veut séduire les électeurs de l’UMP 

Marine Le Pen, interrogée ce matin par J.J Bourdin, sur RMC/BFMTV, dit vouloir séduire les électeurs de l’UMP. Dans un premier temps, pour les élections municipales de 2014, puis en vue des élections présidentielles de 2017. Les résultats des derniers scrutins, en mai et en juin derniers, ont donné confiance à la patronne du FN, qui surfe encore sur la vague Bleu marine, une  « cellule de réflexion » qu’elle compte bien conserver.

08h00 – Pour Jean-François Copé, François Fillon est un « homme solitaire »

Le feuilleton Présidence de l’UMP ne fait que commencer. Entre un Juppé qui ne souhaite pas voir le nouveau patron du parti se présenter aux présidentielles de 2017, une NKM qui « menace » de briguer le poste ultime de l’UMP et la guerre sanglante qui oppose Copé et Fillon, on est servi. Hier, le secrétaire général de l’UMP, invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, a déclaré qu’il n’était « pas sûr de forcément connaître »  la ligne politique de l’ancien Premier ministre, précisant que lui, défendait une droite « républicaine, moderne et décomplexée ». Et ajoutant : « Vous savez, il est assez solitaire… »

Lundi 02 juillet 2012 : 

******

11h30 - Valérie Pécresse : « François Hollande va faire une vraie saignée dans les autres ministères »

Valérie Pécresse n’a de cesse de défendre le quinquennat Sarkozy. Tandis que la Cour des comptes a publié lundi le budget de l’Etat et les chiffres jusqu’en 2011, l’ancienne ministre a confirmé qu’il n’y avait « pas de surprise, pas d’ardoise, de surprise cachée ». Et d’ajouter « La différence entre la rigueur de droite et la rigueur de gauche : avec ces 20 milliards d’euros de dépenses supplémentaires, la rigueur de gauche va être beaucoup plus brutale et hypocrite ». Pour elle, « En refusant de poursuivre le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux et en annonçant 60.000 recrutements de professeur, François Hollande va faire une vraie saignée dans les autres ministères » (Grand rendez-vous Europe 1/ i>TELE/Le Parisien). Source.

10h45 - Candidature de Fillon : pour Jacob, la priorité est « l’organisation de l’opposition parlementaire et non la présidence de l’UMP ». 

Candidature de François Fillon à la présidence de l’UMP : le nouveau président du groupe UMP à l’Assemblée, Christian Jacob, grand allié de Jean-François Copé n’a pas mis longtemps pour réagir à l’annonce de l’ancien Premier ministre, rappelant que la priorité était « l’organisation de l’opposition parlementaire  et non la présidence de l’UMP ». Vendredi, Alain Juppé, candidat possible au poste ultime du parti avait qualifié la « compétition » entre Copé et Fillon d’ »inutile et dangereuse » : « elle est dangereuse parce qu’elle risque de nous diviser au moment où l’UMP devrait au contraire se rassembler pour faire son travail d’opposition, et d’autre part elle est inutile ».


Votre avis nous interesse