Cabaye, Zidane, Mavuba : le milieu des Bleus à la coupe du monde 2014
Archives Ancien Menly Mis à jour le Rédigé par Julien Maron

Cabaye, Zidane, Mavuba : le milieu des Bleus à la coupe du monde 2014

Manque de complémentarité et bourdes à répétition, la défense des Bleus est pointée du doigt depuis deux ans. Pourtant, l’arrière garde n’est pas la seule à blâmer et comme on l’a vu durant cet Euro, le milieu de terrain de l’équipe de France souffre de la comparaison avec la concurrence. Heureusement que le prochain sélectionneur corrigera […]

Manque de complémentarité et bourdes à répétition, la défense des Bleus est pointée du doigt depuis deux ans. Pourtant, l’arrière garde n’est pas la seule à blâmer et comme on l’a vu durant cet Euro, le milieu de terrain de l’équipe de France souffre de la comparaison avec la concurrence. Heureusement que le prochain sélectionneur corrigera le tir.

Les milieux défensifs :

Rio Mavuba : snobé par Laurent Blanc, Rio Mavuba pourrait bien renaître en Bleu avec l’arrivée d’un nouveau sélectionneur. Enorme depuis son retour en France chez les Ch’tis de Lille, l’homme né sur un bateau n’en finit pas d’écoeurer les milieux adverses par ses allers et retours à vitesse grand V, ses récupérations improbables et son coffre à faire pâlir Haile Gebreselassie. Et puis une coupe de monde au Brésil sans Rio, ça ne veut rien dire. Pour jouer les doublures, qui de mieux qu’Etienne Capoue ? Le Toulousain est ultra-régulier depuis de nombreuses saisons. Il peut même jouer les couteaux suisses dans l’axe de la défense. Si le Téfécé est une équipe en béton depuis 4 ans, ce n’est pas grâce à Machado. De toute façon, même s’il ne joue pas, il pourra s’entraîner à la Capouera.

Les milieux relayeurs :

Yohan Cabaye : Les Bleus ont loupé leur Euro. Pas Yohan Cabaye. Si on est encore loin du niveau affiché par Xavi ou Pirlo, le joueur de Newcastle s’est montré précieux dans un milieu de terrain pourtant à la rue. A la clé : passes bien senties, sorties de balles propres et frappes canons décisives ou presque. Certes il n’a pas le charisme de l’Italien, mais il reste quand même la plus grosse satisfaction des Bleus depuis bien longtemps. Malheureusement, le Magpie n’est pas increvable. Après 60 matchs joués au Barça (Cabaye prendra évidemment la succession de Xavi en 2013), le Lillois aura besoin de souffler. Pour le seconder, tous les regards se portent sur Renaud Cohade dont le transfert à Saint-Etienne a fait grand bruit dans le milieu. C’est pourtant Yann M’Vila qui sera sélectionné au dernier moment, notamment grâce à sa signature à Newcastle pour remplacer Cabaye. Quand à Abou Diaby, il sera retenu. Mais dans l’équipe officielle de la Pitié-Salpêtrière.

Les meneurs de jeu :

Marvin Martin : Samir Nasri suspendu pour son comportement lors de l’Euro 2012, les jeux sont plus ouverts que jamais pour diriger celui des Bleus. C’est pour cette raison que Marvin Martin s’impose définitivement comme le maître à jouer de l’équipe de France. Quand il jouait à Sochaux, personne ne voulait en entendre parler. Maintenant qu’il fait briller Tulio de Melo, c’est une autre histoire. Pour concurrencer un MM10 en pleine bourre, il faut du lourd. Enzo Zidane entre alors en action. Pistonné par son père comme Dugarry à l’époque, ZZ junior ne joue pas au Real, n’a jamais été sélectionné en espoir et n’est connu que pour ses dribbles dans le jardin familial. Ça suffit apparemment pour squatter la place de Gourcuff qui se reconvertit en candidat d’une téléréalité animée par Karine Ferri. Son secret : «J’ai deux pères».

A LIRE AUSSI SUR MENLY :

Euro 2012 : Rami et Mexès out, Sakho et Varane débarquent

Equipe de France : Ménez, Griezmann et Vairelles, l’attaque des Bleus pour 2014

Votre avis nous interesse