Archives Ancien Menly Mis à jour le 08/07/2012 Rédigé par Julien Maron

Bleus : Deschamps sélectionneur, la nouvelle erreur de Le Graët

Didier Deschamps sera le nouveau sélectionneur de l’équipe de France. Après Laurent Blanc, c’est un nouveau champion du monde 98 qui prend la direction de la maison bleue. Si l’on peut certainement se réjouir de ne pas voir débarquer Paul Le Guen ou Alain Giresse, comment être enthousiaste à l’idée de voir la dèche à […]

Didier Deschamps sera le nouveau sélectionneur de l’équipe de France. Après Laurent Blanc, c’est un nouveau champion du monde 98 qui prend la direction de la maison bleue. Si l’on peut certainement se réjouir de ne pas voir débarquer Paul Le Guen ou Alain Giresse, comment être enthousiaste à l’idée de voir la dèche à la tête des Bleus ?

1. le football champagne ? Il ne connaît pas

Didier Deschamps n’est pas là pour s’embêter avec le Joga-bonito et le jeu à une touche de balle. Ce qu’il veut lui, c’est des victoires, du succès et des coupes, et on ne peut pas dire qu’il se soit beaucoup planté. La face B de cette cassette séduisante l’est moins, comme le prouve son règne à l’OM. Évidemment, le champion du monde 98 a ramené des trophées à un club qui n’en n’avait pas gagné depuis 17 berges, et pour ça tous les moyens sont bons. Marseille sous Deschamps, c’est du béton derrière avec deux bourrins (Diawara et Mbia) en guise de charnière, au moins une tige tout aussi fine devant la défense pour esquinter les premières chevilles (Alou Diarra) et un tracteur devant pour aplatir les défenseurs adverses (Brandao). Évidemment, ça a marché en Ligue 1 Orange. Par contre, dès qu’il s’agira d’aller chatouiller les techniciens espagnols ou italiens, ce sera tout de suite plus compliqué. L’épisode monégasque ne doit pas faire oublier l’insulte au jeu faite quand il était à l’OM.

2. le triomphe de la mafia 98

Didier Deschamps intronisé, c’est le signe que France 98 contrôle le football français comme certains dirigent la Corée du Nord. Malgré l’odieuse saison réalisée par les Marseillais dont le recrutement est le fruit de la volonté de D.D, personne n’a trouvé à redire quant à sa gestion de l’effectif et ses choix tactiques. Avec son immunité diplomatique, la dèche serait alors intouchable et pourrait nous servir sa soupe infâme pendant que Dugarry et Lizarazu en assureraient la propagande sur les ondes numériques. Pour se reconstruire sur des bases saines, il fallait prendre des hommes nouveaux et faire table rase du passé. Ce n’est pas avec Didier Deschamps que le renouveau aura lieu.

3. les relations troubles de Deschamps 

Didier Deschamps ne fait pas l’unanimité quand on sort du cercle très fermé des patrons de France 98. Il faut dire que le lauréat du trophée de la plus belle brosse en 1997 a de quoi faire jaser. Tout d’abord, il est très proche de Jean-Pierre Bernès, l’ancien agent un peu trop influent. Il fait également partie de ces entraîneurs qui trouvent toujours des excuses en cas de défaite de leur équipe, forcément due aux évènements extérieurs à savoir l’arbitre, le terrain ou encore le bus bloqué sur le périphérique. En plus de ça, on ne peut pas dire que le natif de Bayonne fasse l’unanimité auprès de ses joueurs. Pour preuve, ses clashs avec Ben Arfa et Gignac. Bon là c’est vrai que ça parle pour lui. Dans tous les cas, la France n’a pas besoin d’un Calimero pour réussir à nouveau.

4. la Fédération finirait ruinée

Après son passage à Monaco, le club a terminé dans le rouge, la faute à des recrutements à prix d’or appuyés par des contrats mirobolants (Chevanton, Kallon). Il a fallu attendre que le club descende et qu’un milliardaire russe pointe le bout de son yacht pour voir l’ASM revivre financièrement. A l’OM, bis repetita. En deux ans, D.D dépense 80 millions d’euros sur des joueurs dont le potentiel revente avec plus-value est inexistant (Lucho, Diawara, Mbia ou Gignac). Résultat, le club a 30 millions d’euros à combler par an. Pour son plaisir personnel, Deschamps s’autorise même à se gaver sur ses contrats bardés de clauses rendant impossible tout licenciement. Le capitaine des Bleus version 98 et 2000 serait le seul homme à pouvoir remporter un procès contre Julien Courbet. En plus, vous pouvez être sûr qu’il demandera la naturalisation de Lucho Gonzales, ce qui coûterait une blinde en frais de dossier. Au moment ou Noël Le Graët exige une réduction de staff, ça n’aurait pas vraiment de sens.

A LIRE EGALEMENT SUR MENLY.FR :

Deschamps quitte officiellement l’OM

Mercato, rumeurs et transferts : Hugo Lloris en route vers Arsenal

Euro 2012 Espagne 4 – 0 Italie : tous les buts de la finale en vidéo

 

 

 

 

 

Votre avis nous interesse