Archives Ancien Menly Il y a 3 années Rédigé par Julien Maron

Bientôt une armée privée en France ? Deux députés devant l’Assemblé Nationale

Alors que la France prévoit de retirer ses troupes d’Afghanistan, une proposition de loi pourrait venir modifier les contours de l’armée française. Deux députés, Christian Ménard (UMP) et Jean-Claude Viollet (PS) ont présenté mardi 14 février un rapport devant la commission de la Défense et des forces armées de l’Assemblée nationale. Ils proposent de légaliser […]

Alors que la France prévoit de retirer ses troupes d’Afghanistan, une proposition de loi pourrait venir modifier les contours de l’armée française.

Deux députés, Christian Ménard (UMP) et Jean-Claude Viollet (PS) ont présenté mardi 14 février un rapport devant la commission de la Défense et des forces armées de l’Assemblée nationale.

Ils proposent de légaliser le recours à des « sociétés militaires privées » (SMP). Le rapport d’une soixantaine de pages a été adopté à l’unanimité par les membres de la commission.

Même si les SMP ne sont pas totalement autorisée sur le territoire français, il y aurait entre 30 et 40 sociétés de ce type en France, les principales étant Geos et Risk&co.

Loin de concurrencer l’armée nationale, ces armées privées pourraient constituer une excellente porte de sortie pour les militaires à la retraite(l’âge moyen de départ à la retraite est de 45 ans dans l’armée).

Concrètement, les députés ne veulent pas remplacer l’armée française par des soldats privées, mais ces SMP pourraient mener des actions pour sécuriser des entreprises stratégiques ou les pôles de représentation de la France à l’étranger comme les ambassades.

La mission principale de ces sociétés militaires privées serait d’assurer la sécurité des bateaux dans les zones où la piraterie représente un danger réel. Christian Ménard estime qu’il y a  » urgence à agir pour protéger les membres de la marine marchande française dans l’océan Indien infesté par les pirates. Il y a tellement de théâtres d’opérations dans le monde que nos soldats ne peuvent pas être présents partout« .

Cette proposition des députés pourrait donc permettre à des sociétés de lancer des armées privées, à l’image de celles qui opèrent déjà aux Etats-Unis. Mais qui dit armée privée dit souvent débordement. Ainsi, les opposants à cette légalisation rappellent les débordements de la société américaine Blackwater, accusée d’avoir tué 17 Irakiens sans motif.

Pour défendre leur projet, Christian Ménard et Jean-Claude Viollet précisent que toutes les SMP françaises ne seraient pas légalisées, seules « celles qui le méritent selon des critères que devra définir le législateur » pourront être labellisées. Les dérives de certaines entreprises américaines sont dûes à un manque d’encadrement et de règles strictes. Plusieurs autres pays européens ont donné leur feu vert pour la légalisation d’armées privées, comme le Royaume-Uni.

De son côté, le ministère de la Défense émet des réserves face à un éventuel recours accru aux SMP et souhaite qu’en France, cela reste du « ressort exclusif de l’Etat ». Si l’idée de former des armées privées commence à faire son chemin en France, certains s’inquiètent de voir qu’aux Etats-Unis, des entreprises privées sont chargées de former des forces de sécurité dans des pays comme les Emirats Arabes Unis. En mai dernier, le New York Time s’inquiétait de voir cette deuxième armée utilisée comme force de police dans le cadre des révolutions arabes

De là à recourir à des soldats privés pour encadrer les manifestations en France il n’y a qu’un pas, que l’Etat pourrait facilement franchir, vu le nombre de fonctionnaires non remplacés, même chez les CRS!

Votre avis nous interesse