Archives Ancien Menly Mis à jour le 03/07/2012 Rédigé par Julien Maron

Benzema, Rami,Motta et Robben : l’équipe type des flops de l’Euro 2012

Après une nouvelle démonstration de force de l’armada espagnole et une finale qui restera mythique, l’heure du bilan a sonné. Et si l’UEFA ou les autres grands médias s’attardent sur ceux qui ont fait de cette compétition un régal, il est utile et nécessaire de penser aussi à ceux qui se sont montrés sous leur […]

Benzema, Rami,Motta et Robben : l'équipe type des flops de l'Euro 2012

Après une nouvelle démonstration de force de l’armada espagnole et une finale qui restera mythique, l’heure du bilan a sonné. Et si l’UEFA ou les autres grands médias s’attardent sur ceux qui ont fait de cette compétition un régal, il est utile et nécessaire de penser aussi à ceux qui se sont montrés sous leur plus mauvais jour. Rendons hommage à ces artistes, ces poètes, ces hommes sans qui nous ne pourrions pas faire de comparaison inversement proportionnelle. Voici le onze type des joueurs dont on ne souviendra pas pour leurs qualités footballistiques.

Gardien

Wojciech Szczęsny (à prononcer vossiech chaiseni) : Alors que la Pologne, hôte de la compétition, est rejointe au score par la Grèce et que le désastre national s’annonce, le portier de la sélection décide à 20 minutes de la fin du match de prendre un carton rouge. Certes en position de dernier défenseur, il est tout de même coupable d’avoir visé tout sauf le ballon au moment de la faute. Rouge logique et penalty, c’est la catastrophe qui s’annonce. Entrée de Przemyslaw Tyton, obscur gardien du PSV. Le jeune homme réalise un miracle et arrête le tir Karagounis. Szcezesny écopera d’un match de suspension, inutile de dire qu’il ne retournera jamais sur le terrain.

Défense

Jérôme Boateng : A trois jours du début de l’Euro, le mauvais frère Boateng décide de passer la nuit avec une blonde plantureuse et un ami. La jeune femme en question ira immédiatement tout dire à la presse en se assurant tout de même que s’ils ont regagné sa chambre, ils n’ont fait que parler. Au vue des mensurations de Gina Lisa Lohfink on a beaucoup de mal à le croire mais le sélectionneur allemand Joachim Low tombe dans le panneau. Il titularise son latéral droit qui se fait bouffer par Cristiano Ronaldo, écope d’un deuxième jaune en deux matchs synonyme de suspension, et se fait enrhumer par Cassano sur le but de Balotelli.

Damien Perquis : Pas assez confiant, pas assez patient pour attendre une sélection en équipe de France, Damien Perquis part sur les traces de sa grand-mère afin de se faire naturaliser polonais. Une aberration que la fédé du pays de la Żubrówka accepte facilement faute de meilleur joueur à ce poste. Autant dire, qu’ils regrettent déjà leur erreur après cet Euro catastrophique.

Adil Rami et Phillipe Mexès : Les deux ont été tellement mauvais, que pour ne pas faire insulte à l’un ou à l’autre, nous avons décidé de les associer. Boulettes, mauvais placement sur le terrain, lenteur, s’ils ne sont pas responsables de l’échec des Bleus, ils ont grandement participé à précipiter Laurent Blanc vers le cimetière des coachs français. Le « Président » leur a témoigné sa confiance, ils ont déçu. C’est bien la première fois que ça se passe dans ce sens.

Milieu

Thiago Motta : A la base, ce n’est pas de sa faute. Cesare Prandelli dont l’équipe est pourtant menée 2-0 en finale de l’Euro le fait rentrer, lui qui n’est pas réputé pour apporter quelque chose offensivement. Ni pour apporter quelque chose tout court. Le parisien a tout de même l’occasion de prouver qu’il n’a pas usurpé sa place mais au lieu de devenir le sauveur de la nation il se fait un claquage à la cuisse au bout de cinq minutes. Incapable de se relever, il sort sur civière et laisse ses coéquipiers à 10. Si la Squadra s’est prise une rouste historique, il est en partie responsable.

Wesley Sneijder : Alors lui, depuis que le Ballon d’Or 2010 lui est passé sous le nez, il a décidé de se venger en arrêtant de jouer au football. Transparent depuis deux ans, il n’a rien changé durant la compét et a grandement mérité sa place dans le onze flop. Ni décisif, ni incisif, il a très certainement vu sa côte baisser et sera bradé d’ici peu dans un club de seconde zone en rade de joueurs, comme le Paris Saint-Germain ?

Samir Nasri : Plus d’une tribune, plus d’un papier, plus d’un édito lui ont été dédié. Pourtant, malgré toutes les analyses, il est encore difficile de savoir s’il a été plus nul sur ou en dehors du terrain. Tentons une comparaison hasardeuse : son niveau de jeu n’a d’égal que la richesse de son vocabulaire. Sans aucun doute le capitaine de cette équipe de losers, sera en lice pour le trophée du ballon de plomb sur les dix prochaines années pour l’ensemble de son œuvre durant l’Euro.

Attaque

Arjen Robben : Il s’est beaucoup dépensé, on ne peut pas le lui enlever. Mais que de tricot ! Robben a passé son temps sur le côté à tenter des choses impossibles tout droit sorties d’Olive et Tom. Pourtant, inlassablement, le battave s’est entêté à croire qu’il était Lionel Messi et qu’il pouvait tout réussir balle au pied. Résultat des courses, son équipe n’a pas gagné un match pendant l’Euro. Correction, son équipe a perdu tous ses matchs pendant l’Euro. On dit que les grands joueurs sont présents dans les grands rendez-vous. Après la finale de la C1 en 2010 et 2012, la finale du Mondial en 2010 et l’Euro 2012, la conclusion est implacable.

Ashley Young : Avant France – Angleterre, on nous l’avait vendu comme le facteur X de la sélection aux Trois Lions. A coup de déclarations de joueurs et entraîneurs, on nous avait juré que l’homme à surveiller c’était bien lui et nul autre. Bilan : 0 buts, 0 passes décisives, 0 influence dans le jeu, rien, nada, niet, nothing. C’est un peu comme si l’ailier voulait se retrouver dans cet article pour l’accrocher dans le mur de sa chambre.

Karim Benzema : 19 tirs pour 0 buts, c’est en général un ratio qu’on attribue à Pierre-Alain Frau ou Brandao. Lui qui devait être le leader techniques des bleus a su se mettre au diapason de son équipe. Un Euro à oublier pour lui s’il ne veut pas passer sa saison sur le banc au Real.

 

A LIRE AUSSI SUR MENLY.FR :

Deschamps quitte officiellement l’OM et refuserait l’Equipe de France

Casillas, Gerrard, Pirlo et Ronaldo : l’équipe type de l’Euro 2012



 

Votre avis nous interesse