Archives Ancien Menly Mis à jour le 29/03/2012 Rédigé par Julien Maron

Abdelkader Merah : le vrai visage du frère de Mohamed Merah

Nos confrères du site www.quoi.info se sont penchés sur le cas ô combien épineux du frère de Mohamed Merah, responsable du septuple meurtre perpétré à Montauban et à Toulouse. En isolement depuis dimanche soir à la prison de Fresne (94), Abdelkader Merah a été mis en examen pour « association de malfaiteurs » et « complicité  d’assassinats. » Portrait. Abdelkader Merah a 29 ans. Peintre en […]

Nos confrères du site www.quoi.info se sont penchés sur le cas ô combien épineux du frère de Mohamed Merah, responsable du septuple meurtre perpétré à Montauban et à Toulouse. En isolement depuis dimanche soir à la prison de Fresne (94), Abdelkader Merah a été mis en examen pour « association de malfaiteurs » et « complicité  d’assassinats. » Portrait.

Abdelkader Merah a 29 ans. Peintre en bâtiment, cet homme d’1,80 m est un adepte des changements radicaux selon des proches. En 2001, l’adolescent casse-coup devient un homme de foi radicale. « Abdelkader a rejoint le djihad après le 11 septembre 2001, a raconté au JDD une ancienne amie de la cité toulousaine des Izards. On le connaissait bien, c’était un petit voyou du quartier, et puis un jour, on ne l’a plus revu. Il est revenu avec une barbe de dix mètres de long, on n’a pas compris. »

Depuis, il s’est installé à Auterive (Haute-Garonne), à 40 km au sud de Toulouse, avec sa femme, Yamina Mesbah, 30 ans, qu’il a épousée religieusement (mais pas civilement) en 2006. Ses nouveaux voisins le décrivent comme un homme «discret», voire «très poli, courtois», habillé à l’européenne. Abdelkader Merah aurait en effet depuis rasé sa barbe et abandonné les tenues type « djellabas » après un premier face à face avec la justice en 2007, pour « association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste » dans une affaire de recrutement de djihads pour l’Irak. L’enquête à l’époque, avait révélé que le jeune homme se rendait régulièrement en Egypte pour étudier le Coran, via un réseau d’islamistes belges.

Cinq personnes seront condamnées à des peines de prison ferme dans cette enquête mais aucune charge ne sera retenue contre Abdelkader Merah. Il restera pourtant fiché en France comme intégriste religieux salafiste.

Depuis, son petit frère de 5 ans son cadet, Mohamed Merah, a réussi à faire trembler la France pendant trois semaines après le septuple meurtre de 3 militaires, 3 enfants et un enseignant.

Pourtant, Abdelkader ne serait pas étranger à ces tueries. Il est même soupçonné par les enquêteurs d’être complice de son frère voire même d’être le »cerveau« , sorte de « grand manitou » dont Mohamed aurait été le bras armé.

Ce dernier avait pourtant dit lors des négociations avec le raid, « ne pas avoir confiance en son frère », selon des enquêteurs cités par le Journal du dimanche.

Toujours selon nos confrères de quoi.info, plusieurs indices ont pourtant guidé les enquêteurs vers cette thèse :

  • Abdelkader aurait aidé Mohamed, le 6 mars, à voler le scooter utilisé lors des tueries.
  • Il a reconnu lui-même avoir accompagné son petit frère chez le concessionnaire Yamaha pour savoir comment désactiver le système GPS du scooter.
  • et il aurait dîné avec son cadet le 18 mars, la veille de l’attaque de l’école juive, près de laquelle son téléphone portable a été géolocalisé.

Ses liens avec son petit frère, troublent les enquêteurs. En effet, entre 2007 et 2009, Mohamed Merah avait déjà fait quelques courts séjours en prison. Abdelkader était venu le voir régulièrement.

Un ancien compagnon de cellule raconte au JDD : « Quand son frère venait au parloir, [Mohamed] baissait la tête et l’écoutait ». C’est « lui qui a conditionné » Mohamed Merah, qui par la suite partira en Afghanistan et au Pakistan pour se radicaliser. « Il lui a donné un CD avec des chants islamiques, des bruits de détonation, il écoutait ça à fond du matin au soir. Selon un copain maghrébin, ça parlait de personnes égorgées, des âmes corrompues qui iraient en enfer. »

Reste à déterminer l’influence que le grand frère a eu sur son cadet, et sa part de responsabilité dans l’affaire du septuple meurtre de Montauban et de Toulouse.

A lire, sur le même sujet :

Abdelkdaer Merah confirme la présence d’un troisième homme
Mohamed Merah, indic’ de la DCRI selon l’ancien patron de la DST
Le père de Mohamed Merah porte plainte contre la France 

Pour en savoir plus, cliquez-ici

Votre avis nous interesse